[Appel] Adresse aux libanais(es), jeunes et moins jeunes : interroger vos socialisations scolaires et politiques (à distance …) !

Se faire sociologue en temps de pandémie mondiale, c’est parfois admettre que les chemins détournés restent le meilleur moyen d’atteindre son objectif.

C’est pourquoi vous trouverez un appel à réponses (via un questionnaire en ligne) sur ce carnet alors que je ne fais que parler d’ethnographie depuis un an. Parce que l’ethnographie n’est pas encore une voie réalisable et que l’enquête, pourtant, devient urgente.

Ce questionnaire en ligne se veut être une forme de réponse à l’éloignement du terrain, tout en correspondant à un besoin : celui d’en savoir plus, de donner la parole aux acteurs des diverses communautés scolaires libanaises, de mieux saisir les bouleversements qui traversent et saisissent ce pays. Il se veut être la première étape de mon travail de terrain. Il tente de saisir, largement, les parcours scolaires et personnels de jeunes (et moins jeunes) libanais(es), leurs aspirations, leurs envies.

À vous, libanais(es) qui lisez ce billet, vos réponses sont précieuses, essentielles dans mon travail. Chaque réponse m’engage un peu plus dans la fidélité à vos vécus, à vos paroles, à vos attentes. Et j’espère dans les prochaines lignes, vous convaincre du bien-fondé de mon approche.

Qui peut répondre à ce questionnaire ?

Il vous suffit d’avoir été scolarisé(e) au Liban pendant plusieurs années pour pouvoir répondre à ce questionnaire. Si vous êtes citoyen(ne) libanais(e) et/ou que vous vous sentez impliqué(e) dans l’avenir politique de ce pays, alors ce questionnaire est fait pour vous.

Sachez que toutes vos réponses, le moindre petit détail peut se révéler absolument essentiel dans mon travail. Je ne vous remercierai jamais assez du temps que vous m’accorderez, de vos réponses et de vos partages.

N’hésitez pas à le diffuser dans vos cercles personnels, amicaux, professionnels si vous le souhaitez. Chaque réponse apporte des éléments précieux et permet de rendre un peu solide ma réflexion.

Pourquoi ce questionnaire ?

Les mondes scolaires libanais peuvent apparaître à bien des égards comme des espaces atypiques de socialisation, qui transforment le rapport au politique et à la citoyenneté de la jeunesse libanaise.

Il s’agit, pour moi, de savoir dans quelle mesure des établissements francophones (autant comme structure administrative que comme structure sociale) peuvent avoir une influence propre et isolable sur leurs élèves. Tel est le postulat initial de mon travail de thèse.

Bien sûr, ce questionnaire envisage plus largement diverses situations scolaires et perspectives sociales. Il se veut au plus proche de la réalité vécue et traversée par les libanais(es) au cours de l’année écoulée, réalité dont les circonstances m’ont tenue bien trop éloignée.

Où répondre à ce questionnaire ?

J’ai préparé ce questionnaire sur la plateforme LimeSurvey, proposée par mon université : l’École des Hautes Études en Sciences Sociales. Je suis la seule personne habilitée à consulter et à analyser vos réponses. Vous pouvez le consulter et y répondre dès maintenant, au lien suivant : https://questionnaire.aria.ehess.fr/index.php/751379?lang=fr.

Le questionnaire est relativement long (entre 45 minutes et 1h), je ne vous remercierai jamais assez pour le temps que vous allez m’accorder. Vous pouvez commencer le questionnaire, enregistrer vos réponses et le reprendre plus tard.

Par ailleurs, ce questionnaire est entièrement anonyme. Jamais dans ma thèse (et dans les publications afférentes) vos prénoms, noms, n° de téléphone, courriel, etc. ne seront mentionnés. Ils ne vous seront demandés qu’à la fin du questionnaire, si vous souhaitez participer plus largement à mon enquête (par un entretien) ou être informé-e-s de ses suites. Ces éléments ne seront utilisés que dans le strict cadre de nos échanges. Si vous voulez connaître les données dont je dispose vous concernant et/ou les retoucher, n’hésitez pas à m’écrire grâce aux différents contacts proposés en haut à gauche, sur ce carnet.

Pour en savoir plus sur mon travail !

Si vous hésitez encore à répondre à ce questionnaire, je me permets de vous suggérer plusieurs de mes billets, qui vous permettront (je l’espère !) de mieux comprendre mon travail et qui vous convaincront peut-être de répondre à mon questionnaire.

— Afin d’en savoir plus sur moi et mon projet de thèse, rendez-vous ici et .
— Pour mieux comprendre mes doutes et les raisons qui m’ont poussée à choisir de faire place à un questionnaire, voici le dernier billet écrit (quand j’espérais encore partir sur le terrain dans les prochaines semaines) : par ici.
— Vous voulez en savoir plus sur mon rapport aux mondes scolaires libanais, sur ce que j’en sais (enfin, sur ce que je crois en savoir), voilà donc un billet écrit pendant le confinement (français) : par là.
— Et parce que je me dois, en tant que française, d’admettre l’immense poids du passé mandataire dans les relations franco-libanaises, vous trouverez ici mes deux billets sur la questions : celui-ci et celui-là.

J’espère que ces quelques lectures vous permettront de comprendre le bien-fondé de ma démarche et qu’elles vous donneront envie de m’aider dans mon travail et de répondre à ce questionnaire (un peu long … je vous le concède).

Je ne vous remercierai jamais assez pour votre temps. Merci infiniment.

Akhésa


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search